Quels seraient les « marqueurs » des humanités numériques appliquées à l’éducation ? (v2)

Après avoir rappelé que les humanités numériques dans l’éducation sont considérées ici comme « un espace d’échange interdisciplinaire ayant l’éducation pour finalité et le numérique comme environnement et langage communs » (Allouche, 2016), on peut se demander – suite à certains échanges avec nos collègues – quels seraient ses « marqueurs » qui pourraient correspondre à ses fondements plusieurs fois exposés dans le présent carnet. Nous les proposons ci-dessous, à titre de document de travail et de pistes de réflexion et/ou d’action.

Fondements

  1. Avant tout donner du sens aux pratiques numériques en s’inscrivant dans la longue durée de l’instrumentation des savoirs. Partir des fondements et valeurs de l’École (humanités, humanisme, valeurs républicaines).
  2. Et du socle interdisciplinaire des humanités (lettres-arts-SHS) en promouvant une approche transdisciplinaire du numérique et en accompagnant l’évolution des gestes métier et des compétences.

Objets d’étude et finalités

3. Travailler sur des objets d’étude que sont la textualité, le document, le livre (dont les fonctions sont redistribuées et réinventées dans l’environnement numérique) et le corpus.

4. La finalité étant la  diffusion des savoirs, notamment via les initiatives en science ouverte, accès ouvert, ou par la production et la pérennisation de communs de la connaissance.

Compétences

5. Promouvoir l’apprentissage, aussi bien que la formation et le développement professionnel, par une mise en pratique active et réflexive (publication, création, projet, résolution de problème, etc.) et par la recherche.

6. Travailler en intelligence collective, sur l’éveil de l’esprit critique en encourageant la créativité à partir des défis du monde contemporain (éducation aux médias et à l’information, culture de la donnée/médiation, des données à l’information, de l’information au savoir, analyse de controverses).

7. S’appuyer sur les compétences fondamentales de lecture, écriture, annotation pour développer les pratiques de publication et accompagner les nouveaux modes de prise de parole, de débats et de controverses dans l’espace public.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.